350 jeunes ont investi un vaste entrepôt désaffecté pour une free party dans un village du Tarn

Le « boum boum » saccadé de la sono a certainement tenu en éveil bon nombre d’habitants de Couffouleux, une commune située près de Gaillac dans le Tarn, dans la nuit de samedi à dimanche. Il provenait d’un immense entrepôt inoccupé de la zone d’activités, à deux pas de l’autoroute A68. Là, aux Massiès, s’est tenue tout le week-end une « free party » avec musique techno. Une soirée qui a attiré 350 à 400 participants.

Ce matin, sur les coups de 10 heures, il restait encore 100 à 200 jeunes dans ce vaste hangar de 5 000 m2 placé sous la surveillance discrète des gendarmes de la compagnie de Gaillac.

Une soirée sans incident

La soirée s’est déroulée sans incident mais le propriétaire des lieux, la société Savannah, spécialisée dans la vente de reptiles, devrait porter plainte pour l’intrusion et l’occupation illégale des lieux. « Ce bâtiment a été construit il y a trois ans mais il n’a jamais été occupé. Les organisateurs ont profité du fait qu’il était ouvert et encore en travaux pour venir s’installer dès vendredi soir », constate Stephan Camolese, adjoint au maire de Couffouleux qui s’est rendu sur place.

C’est samedi que la free party a réellement démarré. L’énorme sono crachait ses décibels de bon matin, et plusieurs riverains ont alerté la mairie. « Ils sont arrivés par surprise la veille avec un groupe électrogène. Les organisateurs n’avaient aucune autorisation et comme les participants commençaient à arriver en nombre, il était impossible de les faire partir », poursuit l’élu.

L’affluence n’a cessé de grossir au fur et à mesure de la journée. Heureusement, tout s’est déroulé sans aucun incident. Les gendarmes ont effectué des contrôles au rond-point menant à la zone d’activités.

Des participants venus de toute la région

Rencontré sur les lieux, l’organisateur, originaire de Lavaur, affirme avoir lancé l’invitation par SMS. « On va baisser le volume petit à petit. Ici, c’est isolé, on ne dérange personne et puis on va nettoyer. Les participants viennent de toute la région, de l’Ariège et même de Montpellier », raconte l’organisateur qui préfère garder l’anonymat.

Dans l’entrepôt, l’ambiance reste bon enfant, sans agressivité. Certains jeunes, garçons et filles, se baladent bouteilles en plastique à la main (avec de l’alcool) et le regard un peu perdu. « L’une de nos grosses inquiétudes c’était qu’ils soient encore plus nombreux car le bâtiment est vraiment immense, poursuit l’adjoint au maire. Il y avait aussi le stationnement des véhicules dans la zone qu’on a essayé de canaliser». L’élu n’a constaté aucune dégradation dans l’entrepôt et aux abords.

Venue de Montauban, Loopy (son pseudo) participait à sa première free party : «J’ai bien aimé. En plus c’était dans un hangar couvert. C’est dommage qu’on n’ait pas des lieux autorisés pour ce genre de soirées. Surtout, dites bien que tous les jeunes ne viennent pas ici pour se droguer… »

A 17 heures, il restait une cinquantaine de véhicules stationnés à proximité de l’entrepôt. Les gendarmes ont effectué des contrôles routiers et dressé des PV pour diverses infractions: alcoolémie, présence de produits stupéfiants… La musique ne fonctionne plus et Couffouleux retrouve progressivement sa tranquillité.

 

 

Source : La Dépêche > https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/15/2780698-free-party-vaste-entrepot-attire-350-jeunes.html